Qui ne s’est jamais posé les questions suivantes « à quoi sert cette antenne ? », « pourquoi est-elle située sur le Petit Montrond ? » Des interrogations qui ne resteront pas sans réponses grâce aux investigations menées par Anne-Marie.

Le symbole de La Faucille !

L'antenne du Petit Mont Rond en été avec parapente

L’émetteur TNT (ou l’antenne) se situe au sommet des pistes de ski alpin du Montrond à 1532 mètres d’altitude. C’est aussi un point de repère géographique puisque c’est le sommet des pistes de La Faucille.

Il est visible aussi bien de la plaine lémanique que du Jura. C’est normal, il est haut de 79 mètres 😉 !

Construit entre 1961-1962, le relais émetteur est implanté sur la commune de Mijoux. Il a été exploité à partir de 1962, au début de sa fonction avec une petite puissance, puis en 1963 à plus grande puissance. 
C’est aussi le principal émetteur de tout le département de l’Ain (une vingtaine d’émetteurs locaux dans le département complètent le réseau). Le relais du Montrond était à l’origine un équipement de l’ORTF  (l’Office de Radio Télévision Française) ; passé en 1975 sous TDF (Télédiffusion De France).

Au sommet du Montrond, à côté de l’antenne, se situent le restaurant panoramique et la gare supérieure du « Télécombi ». 

Un témoignage du passé

Son exploitation a nécessité pendant longtemps une présence humaine 24h/24. Ce n’est qu’à partir de 1981 que l’exploitation a été réduite en journée avant d’être entièrement commandée à distance. 

Jacques Duthion, ancien employé, retraité de TDF ayant travaillé au relais émetteur durant de nombreuses années nous livre quelques anecdotes. 

« Nous avons passé certains moments très compliqués, en hiver, pour accéder à notre poste de travail au Montrond.  Je me souviens de nombreuses fois où les cabines de La Faucille étaient fermées (soit parce que la station n’était pas encore ouverte ou parce que les conditions météorologiques obligeaient à fermer la télécabine.

Les chutes de neige très importantes avaient totalement bouché l’accès. Il fallait alors monter avec un véhicule de type « chenillette », c’était un ancien char de l’armée ! 

Souvent, on ne retrouvait même plus le passage de la route tellement il y avait de la neige  !  C’était une vraie aventure !  Même les retours étaient difficiles ! »

Maintenant, comment imaginer le Montrond sans l’antenne, tant il fait partie de notre si beau paysage !  

Nous sommes attachés à ce symbole qui fait partie de notre paysage et continuerons de l’admirer toujours autant !