Le printemps ayant pointé le bout de son nez, les plantes et fleurs arrivent à leur tour et c’est tout un écosystème qui en profite. Parmi toutes les espèces, faisons un petit zoom sur l’abeille et plus précisément l’apiculture.

Pratiquée dans de nombreuses régions, l’apiculture est également présente dans le Pays de Gex.

Saviez-vous que dans une ruche, il peut y avoir jusqu’à 50 000 abeilles ?

Une ruche colonisée est constituée d’une reine, qui reste bien au chaud pondant jusqu’à 2000 œufs par jour, d’abeilles ouvrières, de faux-bourdons (les mâles) ainsi que des couvains. 🐝

Une abeille ouvrière a plusieurs rôles tout au long de sa vie. Elle pourra être par exemple ventileuse (garde une température constante de 35°C dans la ruche), architecte (construit les cadres à base de cire pour accueillir couvains, pollen et miel), gardienne (protège la ruche en cas de danger), éclaireuse (recherche les fleurs mellifères pour en informer les butineuses)… Il y a même une quinzaine de dames d’honneur qui nourrissent la reine de gelée royale et la nettoie. Quel travail et organisation ! 

La reine vit environ 3 ans alors qu’une ouvrière vit seulement 5 semaines en été et quelques mois en hiver.

Pour faire vivre la ruche, les ouvrières récoltent du nectar de fleurs, du pollen et de l’eau afin de produire : du miel, de la cire, de la gelée royale, de la propolis…

Faisons un petit tour d’une année chez un apiculteur.

Il fait ses premières visites de ruches généralement en mars, si les températures sont au-dessus de 13°C puis à partir de cette date et jusqu’en juillet, c’est la période où la colonie se développe, bâtit ses rayons et stocke ses réserves de miel.

De fin juillet à octobre, la nourriture se faisant plus rare la population décline. Puis en période hivernale la population se resserre pour maintenir la chaleur. L’apiculteur n’ouvre plus les ruches sauf pour compléter les réserves de la colonie par un nourrissage avec du sirop ou des pains de sucre.

En fonction des emplacements géographiques plusieurs récoltes peuvent être effectuées au cours d’une même année. En France, vous pouvez par exemple trouver du miel d’acacia, de châtaignier, de sapin, de lavande, de thym…

Au moment de la récolte, l’apiculteur enlève les cadres de la hausse (partie au-dessus de la ruche). Une fois l’opercule enlevée sur les cadres, qui ferme les alvéoles, le miel est extrait pour ensuite être stocké. 

Chaque miel a un goût différent, l’occasion de le tester dans des recettes sucrées mais aussi salées ! En voici une et je vous dévoile juste après ma préférée. 🍯

Recette des madeleines au miel

Pour environ 15 madeleines 🤤

  • 1 pincée de sel
  • ¾ d’un citron
  • ½ sachet de levure
  • 95g de farine
  • 80g de sucre en poudre
  • 75g de beurre
  • 2 œufs
  • 1 cuillère à soupe de miel

Étape 1 : allumer le four thermostat 7-8.
Étape 2 : fouettez les œufs, le sucre et le miel, jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
Étape 3 : ajouter la farine, le sel, la levure, le beurre fondu puis le zeste de citron. Mélanger.
Étape 4 : beurrer les moules. Remplir à moitié avec la préparation.
Étape 5 : enfourner 5 à 10 min. Les madeleines doivent être dorées.

Mon conseil 😊, je coupe une tranche de pain aux noix et y dépose un morceau de fromage de chèvre mi-sec. J’ajoute ensuite une cuillère à café de miel par-dessus. Mon secret ? J’enfourne cette tartine quelques minutes, le fromage fond légèrement. Agrémenter d’une salade, ce plat est à savourer en entrée ou lors de l’apéritif. 

Petit plus : le miel a de nombreuses propriétés pour le corps. Il est antibactérien, anti-inflammatoire, antiseptique et antioxydant. On a pour habitude de mettre une cuillère de miel dans une tisane lorsqu’on a un rhume ou mal à la gorge.

Envie de tester ?

Découvrez ici nos apiculteurs passionnés qui vous partageront leur savoir-faire. Certains produits sont également présents dans nos boutiques de Gex et Mijoux.

Un atelier découverte de l’abeille est également possible cet été. On vous en dit plus ici 😉