Noël approche à grands pas aussi dans notre Pays de Gex, tous nos sens sont en éveil ! L’odeur du sapin dans la maison, la chaleur du feu de cheminée, les magnifiques paysages enneigés, le goût du pain d’épices… mais c’est aussi à chacun ses traditions et ses symboles.

Accrocher les chaussettes de Noël, décorer la table avec du houx… mais une autre plante fait aussi partie de toute cette magie… Vous avez deviné laquelle ?

Le gui, bien sûr ! Commençons par en savoir un peu plus sur elle

Le Gui

C’est une plante hémiparasite, qui ne possède pas de racines. Le parasitisme n’est que partiel puisqu’il puise l’eau et les éléments minéraux sur l’arbre hôte (généralement un feuillu) mais il garde son pouvoir de synthèse chlorophyllienne. Ses fruits sont blancs, ronds et visqueux, d’où son nom latin Viscum album.

Ses fruits, toxiques pour l’Homme, sont appréciés par certains oiseaux comme les grives ou les fauvettes à tête noire. Ces oiseaux participent à la dissémination du gui par leur fiente contenant des graines non digérées. 

Mais c’est aussi tout un symbole !

Saviez-vous que chez les Gaulois, la cueillette du gui était un cérémonial précis ?! 

Elle avait lieu chaque année au 6ème jour de la lune qui succède au solstice d’hiver, donc à une date autour de Noël ou de notre 1er janvier.

Il fallait le cueillir avec une faucille d’or et un linge blanc pour recevoir la plante coupée. Les druides le cherchaient sur un chêne, même s’il est plus rare d’en trouver sur celui-ci, c’est parce que cet arbre était sacré. Il était l’arbre du soleil qui symbolisait la force et le gui était l’arbuste de la lune. 

Ils avaient fait du gui le symbole de l’éternité et lui attribuaient des vertus curatives.

Le gui et le houx sur nos tables pour Noel

Au Moyen-Âge, on en cueillait pour l’offrir avec le souhait « Au gui l’an neuf ». Expression qui évolua au fil des siècles jusqu’à devenir “Bonne et heureuse année”.

De nombreuses légendes racontent que le gui a des pouvoirs magiques et que c’est un symbole d’amour. On a déjà tous entendu “s’embrasser sous le gui et vous êtes marié(e) dans l’année” !

Aujourd’hui la tradition veut que pendant les fêtes de fin d’année, s’embrasser sous une branche de gui serait gage de prospérité et de longue vie. 

Alors… vous y croyez ?