Dans le Pays de Gex, le village de Chézery-Forens est connu pour sa fromagerie. Mais la découverte d’un savoir-faire bien différent s’offre également à vous dans le village grâce à la savonnerie Ferrone.

L’Office de Tourisme a rencontré Emmanuelle, la savonnière, qui nous raconte la genèse de sa passion.

OT : Habites-tu Chézery depuis toujours ? 

EF : Je suis originaire de Champfromier mais j’ai passé mon adolescence à Chézery qui est mon village de coeur. Je suis une enfant de la Vallée de la Valserine et du Haut-Jura. J’ai un attachement particulier à ce territoire que j’affectionne tout autant que les gens qui le peuplent.

Savonnerie Ferrone
La Savonnerie Ferrone à Chézery-Forens

OT : As-tu toujours été savonnière ? 

EF : Non, le métier d’artisan savonnier est une reconversion professionnelle, peut-être une crise de la quarantaine ! Plus sérieusement, j’ai eu des postes à responsabilités essentiellement dans l’industrie pétrolière et automobile.

Mon parcours professionnel ne correspondait plus à mes envies, ni à ma vision de la vie. Il arrive un âge où l’on fait un bilan de sa vie… Et même si faire un virage à 180 degrés est parfois compliqué, je ne regrette en rien d’avoir pris cette décision. Je suis ravie de mettre en adéquation mes idées, mes valeurs et ma vie professionnelle.

OT : Comment t’es venue cette idée ? 

EF : Comme bien des mamans, on se préoccupe beaucoup plus des produits utilisés pour son enfant que pour soi-même. Pour moi la naissance de mon fils a été un élément déclencheur sur ma façon de consommer et surtout sur la qualité des produits utilisés.

Pour son bien, j’achetais du gel douche « spécial bébé » en pharmacie. Je croyais que cela était un gage de confiance sur la qualité et la sécurité du produit. Jusqu’au jour où je me suis intéressée de près aux ingrédients et au déchiffrage des étiquettes. Ce fut la douche froide !

J’ai alors cherché des produits de toilette plus sains et naturels. J’ai d’ailleurs rencontré un artisan savonnier sur un marché qui fabriquait des savons à froid (SAF). Ce fut une révélation que d’utiliser des savons naturels ! Mes problèmes de peau ont naturellement disparu ! Tout comme mon fils, plus besoin de rajouter de la crème hydratante sur la peau après la douche.

Je me suis donc intéressée à ce procédé de fabrication. Comme je suis très manuelle, j’ai commencé à faire mes propres savons. J’en suis devenue “addict » et j’ai cherché une formation professionnelle d’artisan savonnier.

OT : Comment as-tu appris ? 

EF : Se lancer c’est bien mais faut-il  être sûr de son choix ? Pour moi, il me fallait être légitime si je changeais de métier et donc obtenir un diplôme.

En 2017, j’ai donc passé mon certificat d’artisan savonnier à l’Université Européenne des Saveurs et des Senteurs de Forcalquier, dans les Alpes de Haute-Provence. Cela m’a confortée dans mon choix. De plus, j’ai aussi pu acquérir des connaissances sur la fabrication, l’interaction des ingrédients, et sur la réglementation européenne des produits cosmétiques qui est très stricte. On ne fait pas le même savon dans sa cuisine que celui que l’on vend sur un marché. C’est beaucoup plus complexe !

OT : Quels techniques et produits utilises-tu ? 

EF : Les ingrédients que j’utilise sont principalement naturels et issus de l’agriculture biologique. En effet, toutes les huiles végétales sont bio (argan, olive, tournesol, amande douce, chanvre, karité, coco…), ainsi que les huiles essentielles, le miel de sapin de Bastien que je prends à Confort (10k m de la savonnerie) est bio, le lait de chèvre que je prends à la chèvrerie de noire-Combe à Chézery (village de la savonnerie) est également bio tout comme les graines de pavot ou le cacao en poudre qui provient de l’Abbaye de Sept-Fons en France.

Les argiles utilisées quant à elles sont toutes naturelles. Il faut savoir que pour faire du savon solide, il est obligatoire d’utiliser de l’Hydroxyde de sodium, appelé plus communément « soude caustique ».
C’est un corps chimique minéral qui est transformé entièrement lors de la fabrication. C’est-à-dire qu’au contact des huiles végétales, une réaction chimique se fait. Elle permet la transformation totale de l’hydroxyde, d’une part en savon et d’autre part en glycérine.

La technique de fabrication que j’utilise est ancestrale et traditionnelle, il s’agit de la « saponification à froid ». Cela signifie que je ne chauffe pas mes ingrédients de façon à garder leurs propriétés au bénéfice de la peau.

Les huiles végétales, essentielles, les argiles et tous les ingrédients que j’utilise sont connus pour avoir des propriétés spécifiques sur la peau pour l’hydrater, l’apaiser, la nourrir, l’adoucir, la raffermir, l’assouplir, la calmer, la cicatriser, la soulager, la réparer, la purifier, la tonifier, la stimuler…

Savonnerie Ferrone
Les savons de la savonnerie Ferrone

OT : Quels sont les qualités et avantages ? 

EF : Cette technique de fabrication a plusieurs avantages et je vais simplifier leurs explications. Le taux de surgras, pour ma part est de 6%. Il permet de protéger la peau du dessèchement lors de la toilette. Le taux de glycérine créé, qui est important, soit de 8,5%, permet d’hydrater la peau. Finie la peau sèche et le besoin de crème après la douche.

Le fait d’avoir une peau protégée et hydratée permet d’éviter ou limiter tout problème de peau tel l’eczéma, l’acné, le psoriasis, etc. De plus, les ingrédients que j’utilise ne sont pas choisis au hasard car ils sont connus pour aider également les peaux atopiques. Il faut savoir que la saponification à froid est longue. En effet, il faut 4 à 6 semaines de séchage, appelé « cure », pour que le savon puisse arriver à un PH idéal pour la peau et ainsi permettre sa commercialisation.

Mes savons ont l’avantage de pouvoir être utilisés plusieurs fois par jour sans jamais dessécher la peau. Vous pouvez donc multiplier les douches ou le lavage de mains tout en préservant votre peau. 

OT : Comment se procurer ta production ? 

EF : Il existe plusieurs façon de se procurer un savon de ma production. Pendant le confinement il est possible de commander sur le site en ligne www.savonnerieferrone.bio ou acheter chez les distributeurs encore ouverts : au Comptoir de la Bio à Saint-Genis-Pouilly, à la pharmacie de la Michelle à Châtillon-en-Michaille, à l’Epicerie du Gralet à Chézery, à la Vie Claire aux Rousses, à l’Epicerie au P’tit Confort à Confort et au bureau de tabac à Lélex.

En période hors confinement, vous pouvez acheter mes savons directement à la boutique de la Savonnerie Ferrone à Chézery-Forens le vendredi de 14h à 19h et le samedi de 9h à 12h, chez mes distributeurs et sur les marchés artisanaux et locaux.